HT




Bonjour !

Bienvenue sur mon site. Vous trouverez ici l'essentiel de mes activités de musicien, et d'autres choses encore ! ...


Bonne visite !





facebook   







Si vous appréciez mon travail, et que vous souhaitez encore plus de relevés et de vidéos de jazz, vous pouvez me soutenir sur ma page tipeee :



ou sur PayPal










lundi 14 mai 2018

Accords 3 sons - quartes - Inner Urge


Enfin voilà la vidéo autour du morceau de Joe Henderson Inner Urge, tiré du formidable disque éponyme.

J’y présente ici un rapide aperçu des accords, et quel travail je préconise sur cette grille pour la main gauche exclusivement. Je ne rentre pas dans les détails de l’harmonie. Je pourrais revenir ultérieurement à ces histoires de modes majeurs, lydien, locrien, etc...

Retrouver l’article précédent, avec le .pdf ici.

J’ai changé ma façon de filmer, je trouve cela intéressant d’avoir en même temps la partition, les notes, et les mains sur le clavier. Cela me permet également de pouvoir programmer une ligne de basse, ce qui me parait pertinent pour le travail du pianiste de jazz. La contre-partie est un son un peu moins intéressant. Mais en fonction du sujet de la vidéo, il est probable que je repasse au "vrai" piano de temps en temps.

Bon travail !



mardi 10 avril 2018

Accords à 3 sons - quartes

Bonjour,

voici une première approche autour des accords de main gauche en quartes. Ces accords sont très utilisés par les pianistes depuis les années soixante. Popularisés par Chick Corea ou Mc Coy Tyner, ce sont des accords très ouverts, lumineux, et qui permettent de nombreuses variations dans l’accompagnement.

Ce n’est évidemment pas un article exhaustif, mais une démarche personnelle de travail autour de cette question.



1. gamme à la carte

Je conseille dans un premier temps de travailler les gammes majeures en accord de quartes, en montant et en descendant. Cela a pour avantage de bien nous faire visualiser les différentes altérations, et nous fait mémoriser les positions, qui peuvent nous sembler parfois étranges du fait de la présence du triton.

Comme sur la vidéo ci-dessous, vous pouvez varier l’exercice en ne plaquant pas l’accord, mais en articulant chaque note pour se délier les doigts, et trouver de nouvelles idées mélodiques par exemple. Bien entendu, il est vivement conseillé de travailler ces gammes à la main droite également.



2. quelques exemples

Ensuite, nous pouvons appliquer ce système sur des accompagnements dédiés. Pour vous aider, j’ai préparé quelques exemples d’accompagnements, tout à fait personnels et modifiables à souhait.

Je ne parle quasiment pas de ce que joue la main droite dans les vidéos, ce sera l’occasion d’y revenir ultérieurement. L’idée est d’improviser des choses simples, en gardant la main gauche la plus précise possible. Le jeu en quarte à la main gauche incite grandement à jouer des pentatoniques à la main droite, car nous avons souvent dans l’oreille cette couleur particulière, propre à Corea ou Tyner, comme je le disais plus haut. Ce sera l’occasion de faire quelques vidéos spécifiques sur ces gammes ultérieurement.

Deux premiers exemples se trouvent dans la première vidéo, et deux autres dans la suivante.











3. application pratique

Dans une troisième vidéo, je mets en application cette façon de s’accompagner sur un morceau particulier, Inner Urge de Joe Henderson.
La grille comporte des plages assez longues (4 mesures) d’accords lydiens, qui nous permettent de travailler ces accords en quartes.

Dans la vitesse, il est délicat (et parfois non souhaitable !) de tous les jouer à chaque fois : on privilégiera un accompagnement efficace, et lisible de la grille harmonique. L’accompagnement est un soutien au solo ou au thème, soyez conscient des différentes dynamiques disponibles et des effets de celles-ci.

la version originale, en attendant ma vidéo de travail... :







4. Format de document portable

Comme d’habitude, ci-dessous le .PDF résumant tout ce que je viens de raconter.

Je vous encourage vivement à expérimenter par vous-même, inventer vos exercices, donnez-vous des consignes, travaillez en profondeur le plus précisément possible, puis amusez-vous !




lundi 26 février 2018

Georgia on my mind - Keith Jarrett

D’aucuns trouveront qu’il ne s’agit pas ici tout à fait de jazz au sens conventionnel. En effet, mais cette introduction est intéressante à plus d’un titre.

Tout d’abord, c’est une improvisation, et pourtant tout semble si bien construit que l’on pense à quelque chose d’écrit.

Ensuite, Keith Jarrett est un des rares pianistes à savoir mélanger comme ceci l’influence classique (contre chant, plans sonores) et la "pop folk" américaine (accords très simples en triades, avec les renversements basiques).

Sous l’apparente facilité de ce qui est joué, on découvre en fait un lyrisme propre à Jarrett, qu’il est très difficile d’aborder.

Jarrett est le premier pianiste que j’ai réellement écouté plus jeune, et c’est toujours un réel plaisir de travailler sa musique.

La partition est un peu simplifiée, il est délicat d’entendre exactement toutes les notes car Jarrett utilise beaucoup les résonances et il n’est pas rare d’entendre souvent des notes qui ne sont pas jouées réellement ! Sympathique, en quelque sorte...